More info: ...

Free and not-binding request!

submit

Skip navigation

Places de Port

Un avenir prometteur !

La chasse au trésor d’une place de port à flot pour notre bateau continue !

Bonne Nouvelle : Une quarantaine de places sont attribuées chaque année en moyenne dans chaque port et selon la Fédération Française des Ports de Plaisance plus de 14 000 places ont été attribuées depuis 2005, sachant que la Bretagne a bénéficié du plus grand nombre de places devant le Languedoc Roussillon, la Manche Mer du Nord et la région PACA.

Il apparaît également que 5 800 places ont été créées ces 5 dernières années grâce  à la création de ports, à des reconversions, à des extensions et à la réduction des espaces entre les pontons. Cette croissance va se poursuivre car plus de 9 000 nouvelles places devraient voir le jour sur l’ensemble du littoral selon la FFPP. Il s’agirait de 3 600 places pour les ports de la Manche Mer du Nord, 1 500 pour la Bretagne, 700 pour PACA, 1 000 pour le Languedoc Roussillon. Restons donc optimistes !

D’autant que certains projets, respectant et valorisant la protection de l’environnement sont soutenus par le Ministère. On peut par exemple citer « 30 projets pour 13 000 places », dont le montant total de la participation s’élève à 1,7 million d’euros. Les 30 projets primés doivent permettre à terme la création de 13 000 places à flot et à sec. Plus de détails sur ces projets, notamment à Dunkerque, Dieppe, La Rochelle, Saint Tropez…etc : en cliquant ici.

 

Alors comment trouver une place de port à flot ? Places de Port

 

Dans un premier temps, il appartient déjà de définir à quelle saison nous souhaiterions naviguer, dans quel secteur géographique (en fonction de notre lieu d’habitation ou de nos vacances). Les conditions d’entrée et de sortie du port (en fonctions des marées par exemple) sont également à étudier sérieusement. Quel est notre budget ? Enfin, nous voudrions trouver un port facile d’accès par la route mais et surtout de beaux espaces nautiques, les moins embouteillés possibles les jours de beaux temps ou la semaine du 15 août ! Quel programme…

Notre recherche démarre sur internet. Nous ne trouvons pas de page centralisant ces informations. La Fédération Française des Ports de Plaisance nous informe qu’aujourd’hui aucun site internet ne répertorie les places disponibles en temps réel dans les ports de France.

Sur ses conseils, la meilleure solution serait donc de contacter les capitaineries et les mairies afin de faire une demande ou de s’inscrire sur une liste d’attente. Pour avoir plus de chances d’obtenir une place, la plupart des plaisanciers multiplient leurs démarches auprès de plusieurs capitaineries. C’est à ce moment précis que les chiffres se retrouvent gonflés à cause des doublons sur les listes d’inscriptions (environ 10% selon certaines estimations). Depuis quelques temps certains ports ont décidé de faire payer « le droit d’être inscrits sur les listes d’attente » (de l’ordre de 30€ en moyenne : 20€ en Bretagne et 40€ en PACA) afin de pallier aux doublons. Monsieur Mabo, représentant de la Fédération des Industries Nautiques se demande si « ces montants peu élevés suffiront à décourager les plus motivés ».

Pendant ce temps là les discussions se déchaînent sur les forums, et les réseaux sociaux. Certains prônent pour que les bateaux qui ne naviguent pas ou très peu soient orientés vers des ports à sec. Hiverner son bateau dès que l’on ne sort plus régulièrement permettrait de libérer des places. D’autres souhaiteraient être prioritaires lorsqu’ils habitent près de la zone portuaire. Plus de transparence sur les listes d’attente éviterait les « petits arrangements » (aujourd’hui, environ 42% des capitaineries acceptent de les rendre public).

Des solutions concrètes ont déjà vu le jour comme « le Passeport Escale » qui propose la gratuité des escales dans les autres ports affiliés au sien. Aujourd’hui 54 ports sont concernés du Nord au Sud par le Passeport escales. Il suffit juste de prévenir la capitainerie que l’on quitte le port et cela libérère des places disponibles pour les autres plaisanciers, et ainsi de suite.  Certains tarifs saisonniers qui permettent de naviguer de port en port sont aussi très attractifs et vont certainement inciter les plaisanciers à hiverner leur bateau.

Nous décidons donc de suivre nos démarches classiques et de nous inscrire dans plusieurs ports car qui ne tente rien n’a rien. Ceci ne nous empêche pas de réfléchir à d’autres solutions alternatives.

Réagissez : Comment avez-vous fait pour trouver une place de port ? Connaissez-vous des places de port à flot disponibles ? Vous êtes en recherche active, dites nous ce que vous recherchez !

 

Lisez le premier volet de ce dossier : Places de Port : La France est-elle vraiment à sec ? 1/3

Un commentaire

  1. Cela pourrait être intéressant de développer une application mobile qui permettrait de prévenir lorsque l’on libère une place où qu’on l’occupe…
    Ainsi cela faciliterai grandement le problème de places de port. Avec une bonne organisation et même mettre en place une obligation d’utiliser cette application, cela serait même grandiose!
    Merci pour ton article, je vais lire la troisième et dernière partie!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

|